Archives Saison 2021–2022

Edito
11–25.09
2021

CARMEN L'AUDITION
EN PLEIN AIR

Librement inspiré de l’opéra de Georges Bizet

Mise en scène: Omar Porras et le Teatro Malandro

17–19.09
2021

PRÉSENTATION DE 1/2 SAISON
57 REPRÉSENTATIONS THÉÂTRALES / 3 CRÉATIONS

28–08.10
2021

LA MOUCHE

LIBREMENT INSPIRÉ DE LA NOUVELLE DE GEORGE LANGELAAN
ADAPTATION ET MISE EN SCÈNE: VALÉRIE LESORT ET CHRISTIAN HECQ

03.10
2021

ANGLE LIBRE
RENCONTRE PUBLIQUE AUTOUR DE LA MOUCHE

Rencontre autour de La Mouche avec Valérie Lesort et Christian Hecq modérée par Alexandre Demidoff, journaliste Le Temps

16–17.10
2021

LA RUCHE EN SCÈNE
ÉCOLE DE THÉÂTRE AMATEUR DU TKM

D’APRÈS K. VALENTIN
ET J. PRÉVERT

Mise en scène : Yves Adam, Jeanne Pasquier et Emmanuelle Ricci

02–21.11
2021

LES TROIS SOEURS
CRÉATION

D’APRÈS ANTON TCHEKHOV

Mise en scène: Gianni Schneider

09.11
2021

EDITH (LE JOURNAL D'EDITH)
CRÉATION / BALADE DES COLPORTEURS

TEXTE: PATRICIA HIGHSMITH

MISE EN SCÈNE: MATHIEU BERTHOLET

 

30–12.12
2021

CHARLIE
CRÉATION

LIBREMENT INSPIRÉ DE LA NOUVELLE DES FLEURS POUR ALGERNON DE DANIEL KEYES

05.12
2021

ANGLE LIBRE
RENCONTRE AUTOUR DE CHARLIE

avec :
CHRISTIAN DENISART, METTEUR EN SCÈNE
PAMELA BANTA LAVENEX, PROF. DR. EN PSYCHOLOGIE UNIDISTANCE
MARC ATALLAH, DIRECTEUR & CURATEUR À LA MAISON D’AILLEURS

MODÉRATION :
MIRUNA COCA-COZMA, JOURNALISTE RTS & RÉALISATRice

18–23.12
2021

CARMEN L'AUDITION
CRÉATION

Librement inspiré de l’opéra de Georges Bizet

Mise en scène: Omar Porras et le Teatro Malandro

13.01
2022

SENTINELLES
BALADE DES COLPORTEURS

TEXTE, MISE EN SCÈNE ET SCÉNOGRAPHIE:
JEAN-FRANÇOIS SIVADIER

19.01
2022

CANDIDE
BALADE DES COLPORTEURS

TEXTE: VOLTAIRE

MISE EN SCÈNE: ARNAUD MEUNIER

Edito

UN ACTE DE SPIRITUALITÉ QUI RELIE TOUS LES VIVANTS

Puisque nous sommes perdus, pourquoi n’agissons-nous pas en frères ?
S’interroge Edgar Morin, en écho à Albert Cohen dans Belle du Seigneur.

Il est temps de vous annoncer enfin, cher public, la deuxième partie de notre saison 21-22. Nous avons attendu ce mois de décembre non par méfiance, peur ou superstition, non (encore moins) par calcul ou par stratégie, ni pour faire preuve d’intelligence ou de résistance. Non. Tout simplement, nous naviguons à vue dans la mer de transcendance en écoutant le chant des sirènes pour avancer sereinement avec la pesanteur du temps.

Nous voyons aussi que maintenant tous les concepts et attitudes d’esprit vont peut-être même changer de nom ; le philosophe Glenn Albrecht, inventeur de ces néologismes du temps, la solastalgie et la symbiocène, dit que «nous vivons aujourd’hui une guerre émotionnelle ouverte entre les forces de création et les forces de destruction sur cette Terre » et ce, pour notre bonheur, car celle-ci exalte avec optimisme la sagesse collective qui nous pousse à résister face au pessimisme effroyable : c’est cette noble inclination que nous offre la voix profonde, mystérieuse et salvatrice de la poésie, l’antidote qui donnera la valeur juste aux forces de la création.

Nous pouvons tous répondre à l’incertitude et au déséquilibre émotionnel et spirituel dans lesquels nous naviguons aujourd’hui avec les outils de notre imagination opiniâtre, curieuse et créative, car ces outils n’appartiennent pas qu’à l’artiste. Ils appartiennent à toute la société, pour affirmer que l’art, la poésie, l’affectivité, l’amour, l’empathie, le bonheur, avec leurs pouvoirs exaltants et régénérateurs, sont capables d’éreinter la pensée fixe, la désunion, l’appétit vorace et prédateur, pessimiste et dénué de visions, en un acte de spiritualité qui relie tous les vivants pour la reconstruction émotionnelle entre la Terre et nous.

Cher public, nos salles de théâtre, ces temples de la vie, attendent votre présence, vos gestes et vos murmures, car ils sont aussi une réponse d’attention et de courage face au silence que nous suggère l’univers. Ensemble nous pouvons « réenluminer la fraternité », continuer de chanter comme nos ancêtres « à la Lune », « à l’Eau », « au Feu », « au Colibri », « à notre Pacha Mama ».

Et ce chant, ce poème, sera un baume de résurrection pour guérir notre « arbre émotionnel » : la poésie est une constante renaissance du divin.

J’aspire, nous aspirons, à vous revoir, à nous revoir, à vous inspirer!

Omar Porras

Solastalgie : sentiment ressenti face à un changement environnemental stressant et négatif. Symbiocène : ère caractérisée par des émotions positives envers la Terre.

Lire la suite