LES TROIS SOEURS CRÉATION

02.11–21.11.21

D’APRÈS ANTON TCHEKHOV

Mise en scène: Gianni Schneider

Miroir ? Repoussoir ? Guide ? Qu’est-ce donc que le théâtre ? Molière veut redresser les mœurs par le rire ; Tchekhov souhaite aider les spectateurs plongés dans l’ennui à réformer leurs vies ; Gianni Schneider a, quant à lui, « le désir de réaffirmer [s]a dimension » de « forum » et de « laboratoire de l’imagination sociale. » Et vous ? Comment vous situerez-vous après avoir rencontré ces trois sœurs… ?

Il s’agit en effet pour ce spectacle de l’histoire de trois sœurs « solidaires qui aspirent au large ». « Recluses dans leur maison familiale, exilées dans [une] ville de garnison perdue dans l’immensité de la campagne russe, les trois sœurs Prosorov n’ont qu’un seul rêve : retourner à Moscou. Elles n’aspirent qu’à cela : tourner le dos à leur Datcha provinciale, charger leurs malles et filer à la gare où les attend un train pour la capitale. Perdues dans leurs souvenirs, leur existence n’est que tristesse et résignation. C’est un printemps douloureux qui travaille ces trois sœurs qui se battent avec toute l’énergie de leur jeunesse pour se trouver un destin à la hauteur de leurs espoirs, pour ne pas perdre toute utopie », nous explique Gianni Schneider, cet homme de théâtre qui nous propose d’aller à la racine de cette fable et d’y retrouver une aspiration à tenter de changer le monde, un appel à la révolte et à l’action.

L’adaptation du texte à ce troisième millénaire non sans failles qui est le nôtre, sera ici essentielle. Bertolt Brecht nous le disait : « Ne pas adapter en fonction d’un contexte social, politique, économique, géographique, équivaut à [s]e trahir. »

ANTON TCHEKHOV — Né en 1860, il étudie la médecine à Moscou où il exerce à partir de 1884. Il devient un soutien pour sa famille après la faillite de son père, ouvre des dispensaires et soigne gratuitement les plus pauvres. En 1890, malgré sa tuberculose, il fait un séjour d’un an au bagne de Sakhaline pour témoigner des conditions d’existence des bagnards dont il rend compte dans L’île de Sakhaline (1891). Parallèlement, il écrit des nouvelles dans différents journaux et compose des pièces de théâtre dès 1878 avec Platonov. En 1888, Ivanov et L’Ours sont mis en scène, en 1895 La Mouette, et il compose pour Stanislavski (et le Théâtre d’Art de Moscou) Oncle Vania en 1896, Les Trois Sœurs en 1901, La Cerisaie en 1904.

GIANNI SCHNEIDER — Il crée sa compagnie en octobre 1988, à trente-sept ans, et réalise plus d’une vingtaine de spectacles, dont Titus Andronicus de William Shakespeare (2001), Le Nom de Jon Fosse (2002), Équinoxe de René Zahnd (2002), Visage de feu de Marius von Mayenburg (2003), Les Trois Sœurs d’Anton Tchekhov (2004, 2020), Lulu d’après Frank Wedekind (2006), C’est un état de siège de Caryl Churchill (2007), Le Moche (2008), La Pierre (2014) et Stück Plastik (2016) de Marius von Mayenburg, Supermarket de Bijana Srbljanovic (2010), L’Avare de Molière (2015), La Résistible Ascension d’Arturo Ui (2012, 2020) et Mère Courage et ses enfants (2018) de Brecht.

ÉQUIPE DE CRÉATION
D’après:
Anton Tchekhov

Traduction du russe :
Andre Marcowicz et Francoise Morvan, Aux Éditions Babel

Mise en scène:
Gianni Schneider

Dramaturgie:
Aurèle Pilet et Gianni Schneider

Version scénique:
René Zahnd

Assistant à la mise en scène:
Matthias Urban

Maître des combats:
Pavel Jancic

Scénographie:
Nina Wetzel et Sébastien Dupouey

Création lumières:
Marie-Christine Soma

Création vidéo:
Sébastien Dupouey

Création costumes:
Miriam Marto

Assistante costumes:
Leyla Liyanova

Musicien en live:
Jean Rochat

Webmaster:
Mark Pralsky

Captation:
Leon Orlandi

Photographe:
Mike Wolf

Avec:
Chady Abu-Nijmeh Carine Barbey Juan Bilbeny Vincent Bonillo Arthur Campardon Sibille Carrat Thierry Jorand Jean-Pierre Marceau Barbara Tobola Christine Vouilloz

Production et production déléguée:
TKM Théâtre Kléber-Méleau

Coproduction:
Les Colporteurs avec le soutien du Conseil du Léman

Avec le soutien de:
État de Vaud, Ville de Lausanne, Loterie Romande, Migros Pour-cent-culturel, Fondation Ernst Göhner, Centre Patronal-Lausanne, Consulat Général de Russie, Fondation Françoise Champoud, Fondation Sandoz, Fondation Michèle Berset, Casino Barrière – Montreux et d’une généreuse mécène privée