Edito

UN LIEU POUR NOUS RELIER À L'UNIVERSEL

Nous sommes des fils de la terre, nous nous nourrissons des chants du vent, de la fragrance vivante de ses rivières, du lait de notre mère terre, de notre Pachamama.

Nous levons nos bras et nous te saluons, ô monde, ô terre, ô Mère !
Jallalla !

Des forces telluriques nous ont invités au plus profond de nos cœurs à faire l’examen de notre capacité à créer, à considérer l’importance de l’intérêt commun, à devenir les artisans conscients d’un univers désarmé d’arrogance et de fierté.

Tout ce mouvement a éveillé en nous l’appétit spirituel de la transcendance, la nécessité de retrouver le sens du sacré dans chaque geste, chaque sourire, chaque larme, dans chaque mot, pour mieux parfumer d’intensité le trésor qui luit dans notre âme.

Pendant cette profonde et longue retraite de l’acte de la représentation, nous nous sommes interrogés sur les capacités métaphysiques du théâtre à réenchanter le monde et à nous orienter vers notre juste place dans l’univers.

Nous continuons à exercer nos outils créatifs dans le sens du vivant et non comme une forme figée et rationnelle qui nous éloigne de la palpitation organique de notre cité, de notre prochain, ne laissant place qu’aux aspects techniques de l’évolution dont l’homme ne devient qu’un objet parmi d’autres.

Nous sommes convaincus que le théâtre reste l’un des espaces privilégiés où l’on convoque la magie, cette relation primitive de l’homme au monde qui relie, réhabilite et réenchante la culture du possible, provoque en nous cette pensée vivante de la réciprocité selon laquelle chacun existe grâce à autrui, s’enrichit de ce qu’il donne et reçoit de l’autre.

S’éloigner du théâtre, ce serait provoquer une rupture irrémédiable avec le monde magique, ce serait laisser la place au « déphasage de l’unité magique et primitive » – pour reprendre les mots de Gilbert Simondon.

Le théâtre n’est pas seulement une maison sur la terre : il est la respiration du monde, le sang du vivant, la sève de la pensée, la matrice des rêves de nos enfants, les racines de nos aînés, la personnification des divinités, le berceau d’Agape (l’amour spirituel), de Storgê (l’amour familial), de Philia (l’amitié et le lien social), d’Éros (la puissance de création).

Le théâtre représente le lieu de vie (l’atelier, le foyer et le temple) des sociétés ancestrales.

Un lieu pour nous relier à l’universel.

Nous souhaitons, chers amis, vous retrouver dans cet espace de magie pour qu’ensemble nous puissions labourer notre esprit et notre corps-arbre, corps-liquide, corps-colibri, corps vivant !

Omar Porras

Lire la suite

ACTUALITÉS

LA BILLETTERIE EST OUVERTE!

Dès le mardi 24 août, achetez vos Pass et billets avec Pass. L'achat des billets hors Pass et des carnets de tickets sera possible dès le mardi 7 septembre. La billetterie du TKM est ouverte aux horaires habituels. Vous pouvez également acheter vos billets en ligne:

En savoir plus