LE CONTE DES CONTES CRÉATION

27.10—22.11.20

D’après Giambattista Basile

CONCEPTION ET MISE EN SCENE : OMAR PORRAS
PAR LE TEATRO MALANDRO

 

Mar, mer, sam : 19h
Jeu, Ven : 20h
Dim : 17h30

 

« Vous qui croyez aux œufs de loup et aux peignes à une dent, courez vite acheter le remède à offrir aux incrédules : venez voir le premier épisode du Conte des contes du Teatro Malandro inspiré des fabuleux écrits du légendaire Giambattista Basile, mort dans une forêt enchantée de la campagne napolitaine et dont l’âme de cristal repose, depuis quatre siècles, dans la mémoire de tous les conteurs… »

Venez découvrir ces contes tragi-comiques, ces épopées musicales, ces poèmes fantaisistes du Docteur Basilio dont une épidémie non moindre que celle qui a inspiré Boccace pour son Decameron a empêché la naissance le 17 mars 2020, laissant place au silence des villes, à l’arrêt net des activités de près de quatre milliards d’humains, à un printemps empli de chants d’oiseaux et de désolation.

Nous sommes dans une demeure située au creux d’une forêt. Monsieur et Madame Carnesino se sont mis à table avec leurs enfants, Prince et Secondine, quand arrive le Docteur Basilio en qui ils placent tous leurs espoirs: il s’agit en effet d’arracher Prince de la mélancolie et d’éviter par là-même que Secondine ne soit contaminée par ce mal pernicieux.

« Il était une fois, il était deux fois, il était trois fois… », le Docteur Basilio a inventé une thérapie révolutionnaire : la guérison par les contes… Les rôles se redistribuent tour à tour et nous traversons l’histoire de la paysanne Zapatella, celle de Preziosa, de Cendrillon, de Talia qui devient la Belle Endormie, toute une galerie de femmes qui dessine un parcours initiatique au jeune homme et le guérit.

GIAMBATTISTA BASILE — Né en 1575 à Naples, Giambattista Basile est engagé dans l’armée de Venise où il vit jusqu’à trente-trois ans : après quelques mois passés loin de sa ville natale, à Mantoue, en 1612-1613, il est gouverneur d’Avellino en 1615, puis d’Aversa et de Giugliano, en Campanie, où il meurt en 1632.

Il a écrit de la poésie comme Les Pleurs de la Vierge (1608), des Madrigaux et odes (1609), des Églogues amoureuses (1612), mais aussi un drame en cinq actes, Vénus affligée (1612), et Le Conte des contes ou Le Divertissement des petits enfants (vers 1625). Dans cette dernière somme composée en napolitain, il joue aussi bien de la gouaille de figures populaires que de la préciosité du baroque italien.

OMAR PORRAS — Né en 1963 à Bogotà, Omar Porras crée à Genève le Teatro Malandro en 1990. Il a mis en scène au théâtre aussi bien des textes classiques comme Faust (1993), Othello (1995), Roméo et Juliette (2012), Les Bakkhantes (2000), Ay ! QuiXote (2001), El Don Juan (2005), Pedro et le Commandeur (2006), Les Fourberies de Scapin (2009), Amour et Psyché (2017), que des contempo- rains comme La Visite de la vieille dame (1993), Ubu Roi (1991), Noces de sang (1997), L’Histoire du soldat (2003), Maître Puntila et son valet Matti (2007), Bolivar : fragments d’un rêve (2010), L’Éveil du printemps (2011), La Dame de la mer (2013) et Ma Colombine – l’année de la création de son sixième opéra, Coronis (2019).

ÉQUIPE DE CRÉATION
Conception et mise en scène :
Omar Porras (Teatro Malandro)
Adaptation et traduction :
Marco Sabbatini et Omar Porras
Assistante à la mise en scène :
Capucine Maillard
Scénographie :
Amélie Kiritzé-Topor
Composition musicale et arrangements :
Christophe Fossemalle Costumes :
Bruno Fatalot
Assistante costumes :
Domitille Guinchard
Couture :
Karine Dubois
Stagiaire couture :
Margaux Bapst
Accessoires et effets spéciaux :
Laurent Boulanger
Assistants accessoires :
Lucia Sulliger et Yvan Schlatter
Tapissier :
Yvan Schlatter
Stagiaire accessoires :
Viviane Mentha
Maquillages et perruques :
Véronique Soulier-Nguyen
Assistante maquillages et perruques :
Léa Arraez
Régie générale :
Gabriel Sklenar
Création sonore :
Emmanuel Nappey
Création lumière :
Benoit Fenayon
Régie lumière :
Marc-Étienne Despland
Construction du décor :
Christophe Reichel
Alexandre Genoud
Chingo Bensong
Noé Stehlé
Peinture :
Béatrice Lipp
Martine Cherix
Chorégraphie :
Erik Othelius
Pehau-Sorensen
Apprentis techniscenistes :
Léo Bachmann et Arno Fossati
Direction technique du TKM :
Nicola Frediani

Avec :
Simon Bonvin
Jonathan Diggelmann
Philippe Gouin
Jeanne Pasquier
Cyril Romoli
Audrey Saad

La chanson « Angel » a été composée par Philippe Gouin (Fabiana Medina / Philippe Gouin)

Production et production déléguée :
TKM Théâtre Kléber-Méleau, à Renens

Coproduction :
Théâtre de Carouge, à Genève

Avec le soutien de :
Pour-cent culturel Migros
Fondation Champoud

La représentation du 15 novembre est accessible pour les spectateurs malvoyants et aveugles grâce à une visite des décors et une audiodescription proposées par l’Association Écoute Voir.

Pour en bénéficier, merci de s’inscrire par mail : AD@ecoute-voir.org ou par téléphone au 079 893 26 15

La représentation du 21 novembre est surtitrée en français et en anglais, en collaboration avec l’Association Écoute Voir. Si vous souhaitez être bien placé pour lire les surtitres, inscrivez-vous auprès de ST@ecoute-voir.org