POEMA# DANSE

01.12–04.12.22

CHORÉGRAPHIE ET INTERPRÉTATION : CLAUDIA MIAZZO ET JEAN PAUL PADOVANI

POEMA ? Ce pourrait être un Festival des poésies d’aujourd’hui ou un prénom signifiant en polynésien « perle pure des mers profondes » ? Eh bien ce sera tout cela à la fois, car POEMA# est « un poème en mouvement », l’écriture d’un nouveau poème par le corps avec la grammaire du tango contemporain, organique et sensuel, vecteur d’une « parole nouvelle ».

Depuis la fin du XIXe siècle, se sont affirmés deux types de corps : l’un en lien avec le développement de la chronophotographie et des avancées scientifiques (du robot au corps augmenté), l’autre perçue à travers une danse où le geste transcende le réel pour atteindre une signification symbolique. C’est ainsi que pour Baudelaire, « la danse, c’est la poésie avec des bras et des jambes, c’est la matière, gracieuse et terrible, animée, embellie par le mouvement. »[1]

Avec POEMA#, ce spectacle chorégraphié et interprété par Claudia Miazzo et Jean Paul Padovani, le corps, médiumnique de nos émotions, est ainsi pinceau pour écrire dans l’espace un poème qui se fait porte d’ivoire pour transcender le réel.

POEMA# est une expérimentation sur tango ou un tango expérimental qui joue le cercle centrifuge de la spirale au rythme de la musique d’un quatuor qui fait confluer sonorité des instruments et celle des mots.

[1]Charles Baudelaire, « La Fanfarlo », Petits Poèmes en prose, Œuvres complètes, t. I, Paris, Gallimard, Bibliothèque de la Pléiade, 1975, p. 573.

CLAUDIA MIAZZO — Née à Padoue, elle suit une formation de danse classique, collabore avec la Compagnie Aterballetto, puis Carolyn Carlson et Alwin Nikolaïs. Elle s’installe alors en France en 1992, et rejoint Thomas Lebrun pour Éclats de Simulacre (2009), La Constellation consternée (2010), What you want ? (2007) et Mille et une danses (2022); Philippe Jamet pour Portraits dansés (2002); Jean Gaudin pour Les Paupières rebelles (1993); Jan Fabre pour Universal Copyrights 1 & 9 (1996); Christiane Blaise pour Déshabillez-moi (2001), Alerte à la Soie ! (2000), Les Improvistes (2000) et Les Mille et Une Nuits (2022). Après une formation à la release technique, à la danse contact, à l’analyse du mouvement et au tango argentin, elle développe un travail de création chorégraphique.

 

JEAN PAUL PADOVANI — Né à Casablanca, après des études de luth et de musique ancienne et baroque à Paris, il se produit en concert entre 1995 et 2000 dans plusieurs ensembles professionnels et en soliste. « Mes recherches sur l’interprétation et sur l’improvisation me mènent au répertoire moderne et aux transcriptions d’Astor Piazzolla. Par la musique je découvre la danse. », explique-t-il volontiers. À partir de 2005, il séjourne à plusieurs reprises à Buenos Aires avec Claudia Miazzo, où ensemble ils pratiquent le tango argentin auprès de grands maîtres, notamment Gustavo Naveira, Mariano Chicho Frumboli, Pablo Véron, Julio Balmaceda, Corina de la Rosa, Pablo Villarraza, Dana Frigoli, Nancy Louzan et Damian Esell – ce qui devient le terreau de leur recherche expérimentale du mouvement.

 

La Compagnie TANGO OSTINATO — Elle est fondée par Claudia Miazzo et Jean Paul Padovani en mai 2008, avec le désir d’«extraire le tango argentin du cliché auquel il est trop souvent associé pour le rendre à sa dimension sensible. » Depuis, elle a produit plusieurs créations où danse contemporaine et tango argentin se rencontrent et se réinventent, notamment Ostinato (2008), Mani Piene di Vento (2009), È Vento Tango (2011), Abrazo (2012), Tango for Pina Bausch (2012), Trois minutes avec la réalité (2012), Landscape (2012) et Motus Anima (2015) en coproduction avec le CND (Pantin).

ÉQUIPE ARTISTIQUE :

Chorégraphie et interprétation :

Claudia Miazzo
Jean Paul Padovani

Musiciens :
William Sabatier (bandonéon)
Diego Aubia (piano)
Nicolas Peyrat (alto)
Romain Lecuyer (contrebasse)

Lumières :

Laurent Schneegans

Production :

Cie Tango Ostinato

Le spectacle a été créé en 2013 au Théâtre  Benno Besson à Yverdon.