#WEST LE JOUR OU JE SUIS DEVENUE MARIA / CRÉATION

26.11—29.11.20

CRÉATION

PAR LE MAB COLLECTIF

TEXTE: KEVIN KEISS
CONCEPTION: OLIVIA DALRIC

 

SA: 19H
JE, VE: 20H
DI: 17H30

Durée : 1h10

Dès 11 ans

 

West Side Story !

Dire le seul nom de cette comédie-musicale mise en scène par Jerome Robbins en 1957 à Broadway et portée sur la toile par ce même chorégraphe (et Robert Wise), c’est croquer dans la madeleine du souvenir; c’est retrouver les danses symphoniques de Leonard Bernstein ; les vertiges amoureux à l’âge des métamorphoses et des revendications égalitaires !

Mais # West, Le jour où je suis devenue Maria n’est pas une nouvelle version de West Side Story: c’est une relecture de la vie même des deux interprètes au plateau, de ces deux sœurs (savoureux binôme de Cendrillon… avec ma sœur) qui ont été forte- ment marquées toute jeunes par ce musical américain au point de désirer (aujourd’hui qu’elles se sont réalisées comme artistes) redessiner leur roman personnel à l’aune de ce film fondateur.

# West, Le jour où je suis devenue Maria est ainsi « comme un puzzle entre la vie de la petite Olivia et ses fantasmes d’enfant qui rêve de la comédie musicale West Side Story avec sa petite sœur Célia », dans un jeu de joyeuses surenchères et d’« émula- tion » entre les deux fillettes qui vont nourrir leurs désirs de devenir comédienne pour l’une, pianiste pour l’autre – et de traverser les portes d’ivoire de l’art.

# West, Le jour où je suis devenue Maria raconte ainsi en creux, derrière les souve- nirs diffractés de l’enfance, « ses blessures et ses victoires », le processus par lequel se construit une vocation artistique, comment s’invente une cohérence dans un parcours de vie, comment in fine l’art peut être un chemin de « résilience » joyeu- sement détourné.

KEVIN KEISS — Né en 1983, Kevin Keiss intègre l’École du T.N.S. (2008-2011) dans la section drama- turgie puis travaille comme auteur, traducteur et / ou dramaturge sur plus d’une cinquantaine de spec- tacles, notamment auprès de Maëlle Poésy depuis 2011 pour Purgatoire à Ingolstadt (2012), Candide si c’est ça le meilleur des mondes (2014), Le Chant du cygne et L’Ours de Tchekhov à la Comédie-Française (2016), ainsi que Ceux qui errent ne se trompent pas, de lui-même (2016). Parmi les autres textes pu- bliés de Kevin Keiss (auteur associé au CDN de Normandie-Vire en 2019), citons encore Le Grand Jeu du dico (2017), Je vous jure que je peux le faire (2018) et Ce qui nous reste de ciel (2019).

OLIVIA DALRIC — Depuis 20 ans, Olivia Dalric, exerce le métier de comédienne. Formée au Studio Théâtre, elle intègre en 2001 l’École Jacques Lecoq ; en 2009, elle entame une collaboration de 10 ans avec le Teatro Malandro, jouant dans quatre de ses productions, avant de faire partie de l’aventure du Munstrum Théâtre avec Lionel Lingelnser et Louis Arène, et de collaborer avec Olivier Letellier et Sylvain Levey, Maëlle Poésy et Kevin Keiss.

Depuis 2016, elle développe son propre travail notamment avec Cendrillon… avec ma sœur et # West, Le jour où je suis devenue Maria.
Cette saison, elle propose une nouvelle lecture scénique de Fahrenheit 451 avec Mathieu Coblentz.

ÉQUIPE DE CRÉATION

Texte :
Kevin Keiss
Conception :
Olivia Dalric

Chorégraphie :
Jean-Claude Gallotta

Assistante à la chorégraphie :
Mathilde Altaraz

Répétitrice de la chorégraphie :
Emilie Camacho

Musique :
Leonard Bernstein
Célia Oneto Bensaid
Danses symphoniques de West Side Story Prokofiev :
extraits de Roméo et Juliette – op.75
Direction jeu :
Alexandre Éthève
Création Lumière :
Victor Arancio
Costumes :
Sabine Shlemmer

Avec :
Olivia Dalric
Célia Oneto Bensaid

Production :
Vénus Musique Alsace ; MAB Collectif

Coproduction :
TKM Théâtre Kléber-Méleau, à Renens

Avec le soutien de :
Région Grand Est
La Manekine, scène intermédiaire régionale
Espace Sorano