LA POÉSIE DU GÉRONDIF THÉÂTRE

16.10.22

Texte : Jean-Pierre Minaudier

Adaptation et mise en scène : Michel Toman et Benjamin Knobil

La grammaire c’est sexy !

Le professeur Minaudier, Indiana Jones du gérondif et anthropologue-voyageur intrépide en bibliothèque, revient de Papouasie Occidentale pour une conférence sur la grammaire. Ou plutôt les grammaires. Une conférence de linguistique comparée sur les parlers du monde, qui glisse imperceptiblement de la déraison à la raison et du désordre à l’ordre pour un moment de poésie folle et décalée.

La Poésie du gérondif est une ode hilarante au langage, à ses bizarreries, à ses mystères. Ce texte magnifique de Jean-Pierre Minaudier décrit les 6000 systèmes linguistiques existants, donc les 6000 manières d’exprimer le monde. L’auteur est un passionné de grammaire. Collectionneur fou, il possède 1163 précis de grammaire recouvrant 856 langues. Il les dévore comme des romans policiers !
Quand on est monolingue, on a la conviction que sa langue et sa pensée ne font qu’un. Mais lorsque l’on commence à quitter son propre territoire linguistique, on s’aperçoit que parler différemment implique nécessairement de penser différemment. Son propre rapport au monde devient alors complètement exotique.
L’érudition ludique de Minaudier propose une approche à la fois sérieuse et burlesque de la structure du langage. Son but avoué est de mieux comprendre, et surtout de se rapprocher de notre humanité commune. Ce n’est qu’en comprenant la structure du langage de l’étranger qu’on peut alors enfin s’approprier son mode de pensée. En décloisonnant le langage de ses lieux normaux, Minaudier nous fait voyager dans un tour du monde poétique pour mieux interroger notre incompréhension de l’autre.

Michel Toman est un metteur en scène, auteur et formateur né à Vevey. Il a joué notamment sous la direction d’André Steiger, Michel Voïta, Simone Audemars et Jean-Louis Hourdin. Il a monté des auteurs tels Racine, Schnitzler, Deutsch, Cocteau, Laubert, Friel, et Chartreux. Il a été le directeur artistique de la Fête à Voltaire à Ferney-Voltaire entre 2011 et 2013. Après la Fête du Blé et du Pain à Echallens qu’il a mise en scène en 2018, il a dirigé une série de comédies au Théâtre Montreux Riviera.

Jean-Pierre Minaudier est né en 1961 à Lyon. Ancien élève de l’École Normale Supérieure, professeur d’histoire en hypokhâgne et khâgne, traducteur, il est également chargé de cours d’histoire estonienne et de traduction littéraire depuis l’estonien à l’INALCO et enseigne le basque à la Maison Basque de Paris. Son temps libre est assez compté. Poésie du gérondif est paru en 2014 (Ed. Le Tripode).

Benjamin Knobil est un auteur, comédien et metteur en scène de théâtre et d’opéra établi à Lausanne. Il a mis en scène ou joué dans les nombreuses pièces qu’il a écrites dont « Boulettes » et dernièrement « Neil ». Ces dix dernières années il a monté notamment « L’Enfant et les sortilèges » de Ravel et Colette, « Crime et Châtiment » de Dostoïevski, ou « Les Clochards Célestes du Rebetiko » repris en mai 2022 au TKM.

ÉQUIPE ARTISTIQUE :

Adaptation et mise en scène :
Michel Toman et Benjamin Knobil
Texte :
Jean-Pierre Minaudier
Régie lumière :
Estelle Becker
Scénographie et costumes :
Jean-Luc Taillefert
Avec :
Benjamin Knobil

Production :
Compagnie Face Public

Soutiens :
Théâtre 2.21 Lausanne
Ville de Lausanne
Migros
Hans Göehner Stiftung