LA MOUCHE

29.04—09.05.20

D’APRÈS LA MOUCHE
DE GEORGE LANGELAAN

ADAPTATION ET MISE EN SCÈNE :
VALÉRIE LESORT ET CHRISTIAN HECQ

Durée : 1h30 (en création)
À voir en famille dès 14 ans

La Mouche ! Oui, vous connaissez cette histoire entre polar et science-fiction de George Langelaan que David Cronenberg a portée sur le grand écran. Une fable-métaphorique dont l’adaptation superbement écrite, de Valérie Lesort et de Christian Hecq, dans la veine du burlesque et du grand-guignol, ne finira pas de vous surprendre et de vous donner des frissons d’horreur entre deux rires...

Dans une campagne profonde, Robert, la cinquantaine, vit toujours avec sa mère, Odette, qui rêve de le voir épouser la fille de la voisine. Ce « garçon », « soupe au lait », mais qui « ne ferait pas de mal à une mouche », s’est construit une « chambre-laboratoire » dans un hangar, où grâce à deux « télépodes », il multiplie les tentatives de téléportation. Tout passe par sa machine : un steak détourné d’un repas, le chien Croquette d’Odette, le lapin du clapier, la chaussette de la voisine et la voisine elle-même. Autant d’expériences qui ne sont pas sans conséquences. Et pourtant Robert prend le risque de se placer lui-même dans sa cabine de téléportation…

Cette histoire librement inspirée de La Mouche et dont l’univers rappelle celui de La Soucoupe et le perroquet est vraiment déconcertante, car la fiction et l’imaginaire les plus débridés nous tiennent très vite (et joyeusement) lieu de réel – un réel fantastique.

VALÉRIE LESORT ET CHRISTIAN HECQ — Ils se rencontrent en 2004 sur le spectacle Musée haut, musée bas au Théâtre du Rond-Point. La première est une plasticienne-magicienne qui suit des cours d’Art dramatique et devient metteur en scène ; le second, un comédien-athlète formé à l’INSA de Bruxelles, est un virtuose du verbe comme du mouvement.

Leur complicité se prolonge lors de la création de Boliloc en 2007 au sein de la Compagnie Philippe Genty, puis, en 2012 pour la création sur Canal+ d’un programme court avec la figure de M. Herck, en marionnette hybride.
Dans l’entre-deux, en 2008, Christian Hecq entre dans la troupe de la Comédie-Française, dont il devient sociétaire en 2013 et y enchaîne les rôles.

En 2015, c’est une nouvelle création d’envergure que Christian Hecq et Valérie Lesort réalisent ensemble : l’adaptation du roman de Jules Verne, 20 000 lieues sous les mers, pour la Comédie-Française Théâtre du Vieux-Colombier, une production fabuleuse qui reçoit le Molière 2016 de la Création visuelle, ainsi que le prix de la critique de la même année.

En 2018, le duo se lance dans une nouvelle aventure, cette fois à l’Opéra comique, avec la mise en scène du Domino noir d’Auber, puis crée, en 2019, la compagnie Point Fixe qui a pour première création La Mouche (2020), un manifeste qui dit l’importance de mêler sur scène « l’art de la parole, l’art plastique, l’art du mouvement, l’art de la manipulation », dans une défense militante de l’artisanat.

ÉQUIPE DE CRÉATION
Librement inspiré de la nouvelle de :
George Langelaan
Adaptation et mise en scène :
Valérie Lesort et Christian Hecq
Scénographie :
Audrey Vuong
Lumières :
Pascal Laajili
Plasticiennes :
Carole Allemand et Valérie Lesort
Création sonore et musique :
Dominique Bataille

Avec :
Christian Hecq :
Robert
Valérie Lesort :
Marie-Pierre
Christine Murillo :
Odette
Stephan Wojtowicz :
Inspecteur Langelaan

Production :
C.I.C.T. – Théâtre des Bouffes du Nord & Compagnie Point Fixe

Coproduction :
Les Célestins, Théâtre de Lyon ; Espace Jean Legendre – Théâtre de Compiègne ; Le Grand R, Scène nationale de La Roche-sur-Yon ; en cours…

Le spectacle sera créé le 8 janvier 2020 au Théâtre des Bouffes du Nord, à Paris.