KOBURO

01.10—06.10.19

Conception et mise en scène :
Christian Denisart

mar, mer, jeu, sam : 19h
ven : 20h
dim : 17h30

Ce spectacle va vous donner une envie irrépressible de plier bagages et de partir sur les traces des Koburo ! Tout vous attirera : leur étonnante allure, à la fois exotique et futuriste, leurs tenues entre parures tribales et cosplay, leur capacité à se fermer comme des fleurs pour protéger leur étrange hypersensibilité musicale… Du jamais vu! Une parade anthropologique sans précédent ! Une découverte qui révolutionne le champs de la recherche !

Il existe de par le monde quelques tribus vivant à l’écart des autres peuples et que la mondialisation n’a pas atteintes: les Mashco Piro au Pérou, les Carabayo en Colombie, le peuple Ayoreo en Bolivie, les Neuf de Pintupi dans le désert de Gibson, en Australie, ou les Sentinelles en Inde, des îles Andaman, mais aussi les énigmatiques Koburo, « insaisissables, mystérieuses, fascinantes »… même s’il n’y a aucune raison de douter de leur existence, aucun Koburo mâle n’a encore été identifié.

Les Koburo constituent en effet une tribu particulièrement étonnante dont, pour l’heure, seules onze représentantes ont été recensées, sur différents continents, notamment sur l’île de Naoshima (au Japon) et à Kinshasa (en République démocratique du Congo).

Sur le plateau du TKM, vous allez ainsi avoir l’immense privilège de découvrir cinq d’entre elles en présence d’un explorateur invité à partager avec nous ses investigations anthropologiques

 

 

 

 

 

CHRISTIAN DENISART — Après un bac scientifique, Christian Denisart pour qui «la base, c’est la musique », se destine à être musicien ou ingénieur du son. Il crée ainsi son propre groupe, Sakaryn, en 1989, à l’âge de 21 ans, tout en faisant de la sonorisation en live pour des concerts.
Engagé au Petit théâtre de Lausanne, à la technique, il réalise une trentaine de musiques de scène, puis, avide de terra incognita, décide de créer sa propre compagnie en 2001, Les Voyages extraordinaires (en hommage à Jules Verne et aux explorateurs du monde entier) et crée un premier spectacle Voyage en Pamukalie en 2003.

La question de la « diversité du langage » est pour lui un fil rouge : après avoir étudié le pamukal pour sa première création ; marché sur les traces du Capitaine Nemo et de la langue dont il usait pour 20 000 Lieues sous les Mers, en 2007 ; découvert des langues étranges avec Brazul en 2010 et Poyekhali ! en 2015 ; ou encore créé Pâg-Morning Wood en suédois (avec surtitrage français), en 2017, le voici qui s’intéresse aux Koburo, une peuplade inconnue.

Parvenu à rentrer en contact avec cinq d’entre elles, ce passionné d’ethnologie, a développé depuis 2016 un langage reposant sur des codes musicaux, pour un mode de communication qui ne passe pas uniquement par les mots…
Christian Denisart a été également chroniqueur pour la RTS (dans La Soupe, puis dans L’Agence) et réalise des petits films d’animation. Il reçoit le Prix SSA 2017 pour son futur documentaire, Les Galaxionautes.

 

ÉQUIPE DE CRÉATION

Conception et mise en scène :
Christian Denisart

Assisté de :
Loredana Von Allmen

Scénographie & images :
Karen Schmutz

Assistée de :
Gilbert Maire

Musique :
Koburo

Mouvements :
Tania de Paola

Création costumes :
Karolina Luisoni

Maquillages :
Malika Stahli

Création lumières :
Estelle Becker

Son :
Bernard Amaudruz

Construction décor :
Léo Piccirelli

Peinture :
Magali Baud

Administration :
Sarah Frund

 

Avec :

Alexandra Bellon :
Koburo – jeu, percussions, machines, chant
Anne Gillot :
Koburo – jeu, flûtes, bandes magnétiques, chant
Louise Knobil :
Koburo – jeu, basse, chant
Annick Rody :
Koburo – jeu, violon, chant
Vanessa Sin :
Koburo – jeu, machines, chant
Christian Denisart :
explorateur – jeu, guitare, claviers, chant

 

Soutiens :

Ville de Lausanne, Canton de Vaud, Loterie Romande, SSA, Suisa, Pour-cent culturel Migros et Migros Vaud

 

Le spectacle a été créé le 19 mars 2019 au Théâtre 2.21, à Lausanne.