26.05.19

Dimanche 26 : 17h30

JANÁČEK – LEVINA – KLEIN – BLOCH

De l’exil au martyr

Excepté Leoš Janáček, les compositeurs présentés ici incarnent à des degrés divers les avanies rencontrées par les musiciens de confession hébraïque durant la première moitié du XXe siècle. Immigré aux États-Unis (dont il prendra la nationalité), le Suisse Ernest Bloch peut vivre sa foi au grand jour et même l’exprimer dans sa musique. La Russe Zara Levina (grand-mère du pianiste Alexander Melnikov) ne semble pas avoir été outre mesure tourmentée par le pouvoir soviétique, tandis que le Tchèque Gideon Klein meurt dans un camp à l’âge de vingt-cinq ans.

Si l’héritage de Bloch demeure vivant grâce à des œuvres comme Shelomo ou From Jewish Life, l’œuvre de Gideon Klein s’est pour ainsi dire éteinte avant même d’avoir eu le temps d’exister, brisée sur l’autel de la barbarie nazie. Né en 1919 au cœur de la toute jeune République tchèque, Klein a à peine le temps de terminer ses études qu’il est entraîné dans la spirale de la guerre. Déporté à Theresienstadt en décembre 1941, il compose l’essentiel de son œuvre en captivité, acteur d’une « vie culturelle » illuminée par la personnalité de musiciens comme Hans Krása, Viktor Ullmann ou Pavel Haas. Déplacé à Auschwitz puis à Fürstengrube (où il meurt le 27 janvier 1945), il peut miraculeusement transmettre à un ami la valise contenant l’ensemble de ses partitions, juste avant l’horreur finale. Celle-ci ne sera découverte qu’au début des années 1990, permettant à sa sœur Eliška Kleinová, survivante de l’Holocauste, d’entreprendre son édition.

JANÁČEK
Pohadka
Vashati Mimosa Hunter
Violoncelle
Jean-Sélim Abdelmoula
Piano

LEVINA
Sonate pour violon et piano
Nurit Stark
Violon
Cédric Pescia
Piano

KLEIN
Trio à cordes
Eriikka Maalismaa
Violon
Melia Watras
Alto
Astrig Siranosian
Violoncelle

BLOCH
Quintette no1
Quatuor Hermès
Jean-Sélim Abdelmoula
Piano

Coproduction :
TKM Théâtre Kléber-Méleau
Ensemble enScène