FANTASIO THÉÂTRE / CRÉATION

26.09–15.10.23

TEXTE :
ALFRED DE MUSSET

MISE EN SCÈNE :
LAURENT NATRELLA

 

Aviez-vous senti à quel point le personnage de Scapin est un fin directeur d’acteurs dans la mise en scène d’Omar Porras ? Eh bien, voici que celui qui lui a donné vie la saison passée au TKM et en tournée, Laurent Natrella, comédien hors pair et maître-pédagogue, se saisit de la force d’orchestration scénique de son personnage et, avec de jeunes comédiens fraîchement sortis des écoles de théâtre suisses, nous offre une savoureuse mise en scène de Fantasio !

Ce texte, composé en 1833 par un jeune homme de 22 ans, en pleine efflorescence littéraire, dans un élan de révolte romantique contre les traditions théâtrales des siècles passés, annonce déjà La Confession d’un enfant du siècle, cette confidence littéraire resserrée autour d’une problématique centrale : celle de la jeunesse au lendemain de la Révolution, de la République, du Directoire, du Consulat et de l’Empire, presque une ébauche d’analyse appliquée à toute une génération. Au-delà cependant de la question du politique et de ses conséquences sur la psychologie d’un peuple, Alfred de Musset y questionne hors toute convention ce thème marivaudien par excellence qu’est l’amour.

Fantasio est un jeune homme révolté et cynique, « le mois de mai sur les joues, le mois de janvier dans le coeur », prêt à tout pour échapper à ses créanciers et qui décide de prendre la place du bouffon de la cour de Bavière récemment décédé. Le voilà dans l’intimité de la Princesse Elsbeth, promise par son père, le Roi, à un mariage de convenance avec l’épouvantable, grossier et ridicule, Prince de Mantoue, afin d’éviter la guerre. Fantasio se mêle de ce qui ne le regarde pas, car son idéalisme ne supporte pas les compromis et puis il y gagne sur tous les tableaux : l’aventure lui permet de tromper son oisiveté, de séduire la princesse et de se retrouver en prison, à l’abri des créanciers. Comment prend fin l’imbroglio de cette comédie en deux actes ? Assurément, vous le verrez, non sans fantaisie!

 

ALFRED DE MUSSET — En 1830, après l’échec de la représentation de sa première pièce La Nuit vénitienne qui est retirée de l’affiche du Théâtre de l’Odéon après deux représentations, Alfred De Musset se retranche en lui-même en proie à un désenchantement profond.  Il décide de ne plus écrire de théâtre pour la scène, mais pour être « lu dans un fauteuil ». Alors, avec successivement Les Contes d’Espagne et d’Italie (1829) placés sous le signe de Byron, Un spectacle dans un fauteuil en vers (1832), suivi d’Un spectacle dans un fauteuil en prose qui comprend alors Les Caprices de Marianne, Lorenzaccio, André del Sarto, Fantasio, On ne badine pas avec l’amour et La Nuit vénitienne (1834), mais aussi Les Comédies et proverbes (1835-1840) qui font le pont entre Marivaux et Oscar Wilde, La Confession d’un enfant du siècle (1836) qui s’ouvre par le manifeste de la génération perdue née à la fin de l’Empire, et enfin Les quatre Nuits (1835-1837), Musset invente en moins de dix ans toute la littérature moderne. C’est au milieu de ce foisonnement qu’il compose Fantasio (1833).

LAURENT NATRELLA — Après avoir fait le Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris, Laurent Natrella entre à la Comédie-Française en 1999 et y devient le 514ème Sociétaire.
 Il y travaille entre autres avec Bob Wilson, Omar Porras, Le collectif T.G.Stan-Decoe-Discordia, Giorgio Barbiero Corsetti, Lukas Hemleb, Daniel Mesguich, Léonie Simaga, Lilo Baur, Denis Podalydès, Anne-Marie Etienne, Jean-Yves Ruf, Jean-Louis Benoit, Eric Ruf, Laurent Pelly, Dann Jemmet…  Il est nommé pour le Molière 2017 du comédien dans un spectacle de théâtre public.

Il joue dernièrement,  Scapin dans Les fourberies de Scapin dans une mise en scène d’Omar Porras au TKM et en tournée ; 20 000 Lieues sous les mers dans la mise en scène de Christian Heck et de Valérie Lessort au théâtre de la porte Saint-Martin ; Chagrin d’école de Daniel Pennac dans une mise en scène de Christèle Wurmser. Faust mis en scène par Raphael Navarro et Valentine Losseau, Hors la loi de Pauline Bureau au théâtre du Vieux Colombier, Un amour exemplaire  de Daniel Pennac mis en scène de Clara Bauer au théâtre du Rond-Point, Philinte dans le Misanthrope mis en scène par Nicolas Vaude et Chloé Lambert,  Le garçon qui voulait dormir de Aharon Appelfeld lecture spectacle avec Valérie Zenatti, Eric Slabiak et Frank Anastasio, Bartleby/Mon Frère au théâtre du Rond-Point……

Au cinéma et à la télévision, Laurent Natrella tourne sous les directions entre autre de Georges Lautner, Robert Mazoyer, Pascale Bailly, Jean-Marie Poiret, Christian Gion, Ariel Zeitoun, Didier Fontan, Laurent Heineman, Pierre Boutron, Roman Polansky, Edouard Niermans, Philippe Venault,…

Laurent Natrella a mis en scène  Après une si longue nuit  de Michèle Laurence, Le hasard merveilleux de Jean-Christophe Dollé,  Emporté par le vent  et  Un éventail  d’après Carlo Goldoni dans le cadre des «Journées de juin » du conservatoire national supérieur d’art dramatique.

Il enseigne à Sciences-Po Paris, au cours Florent, a été professeur au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique, et à l’école supérieure des Teintureries de Lausanne.

ÉQUIPE ARTISTIQUE

Texte :
Alfred de Musset

Mise en scène :
Laurent Natrella

Assistante à la mise en scène :
Marie-Evane Schallenberger

Scénographie :
Fredy Porras

Composition, arrangements et direction musicale :
Christophe Fossemalle

Costumes :
Bruno Fatalot

Assistante Costumes:
Julie Raonison

Couture et habillage:
Tania d’Ambrogio

Maquillage et perruques :
Véronique Soulier-Nguyen

Assistante maquillage et perruques :
Lea Arraez

Direction technique :
Alexandre Genoud

Création et régie son :
Ben Tixhon

Création lumière :
Elsa Revol

Régie lumière : 
Théo Serez

Régie générale :
Luis Henkes

Construction du décor :
Christophe Reichel
Eytan Baumgartner
Justin Bornand
Laura Bottani
Tyméo Adragna

Peinture décor :
Béatrice Lipp

Tapissier :
Yvan Schlatter

Avec :

Ismaël Attia
Hugo Braillard
Pierre Boulben
Clément Etter
Zacharie Heusler
Loubna Raigneau
Linna Hassan Ibrahim
Françoise Gautier

Production :
TKM Théâtre Kleber-Méleau – Renens

Coproduction :
Théâtre de Carouge – Genève; Théâtre du Jura – Delémont; Théâtre Équilibre-Nuithonie – Fribourg

Avec le soutien de :
La Fondation Françoise Champoud
Le Pour-cent culturel Migros

Spectacle crée en septembre 2023 au TKM Théâtre Kléber-Méleau à Renens.

Alexandre Demidoff, Un premier rôle au nom d’Alfred de Musset, Le Temps, 25 août 2023

Eugénie Rousak, Mélancolique et rêvolté Fantasio, L’Agenda, septembre 2023

Stéphanie Arboit, Reportage en répétitions: Monstre du théâtre, il met en scène de jeunes Romands 24 Heures, 13 septembre 2023

Pierre-Philippe Cadert, L’invité: Laurent Natrella, Vertigo, La Première, RTS, 21 septembre 2023

Natacha Rossel, Laurent Natrella, Passeur de théâtre et de fantaisie, Le Matin Dimanche, 24 septembre 2023

Alexandre Demidoff, Le théâtre à la folie selon Musset, Le Temps, 28 septembre 2023

Stéphanie Arboit, Magistral « Fantasio » au TKM de Renens, 24 Heures, 5 octobre 2023

La représentation du 15 octobre à 17h30 est surtitrée en français. Cette mesure est proposée par l’association Écoute Voir afin de rendre ce spectacle accessible au public malentendant.

Pour un bon placement qui permette de lire les surtitres et suivre la pièce ou pour tout complément d’informations, merci de contacter directement l’association Écoute Voir.

Réservations :

Marie-Odile Cornaz
st@ecoute-voir.org
www.ecoute-voir.org