CHARLIE THÉÂTRE

10.11–20.11.22

LIBREMENT INSPIRÉ DES FLEURS POUR ALGERNON DE DANIEL KEYES

CRÉATION ET MISE EN SCÈNE : CHRISTIAN DENISART

Nous nous plaisons à remodeler notre corps et notre aspect extérieur, même au prix de grandes souffrances… S’il nous était proposé de tripler notre quotient intellectuel par un procédé chirurgical, ne nous laisserions-nous pas tenter ? La notion d’intelligence ne reste-t-elle pas de premier plan dans la valeur que nous accordons à un individu ?

Charlie, un homme de trente-deux ans ayant l’âge mental d’un enfant de six ans, accepte de subir une opération du cerveau qui doit permettre de démultiplier ses facultés intellectuelles.

L’opération réussit au-delà de toute espérance et il se met à progresser très rapidement. Il commence des études, accumule de nombreuses connaissances, maîtrise bientôt plusieurs langues et finit par dépasser ses maîtres. Et tandis que ses capacités explosent, des questions commencent à le perturber. Était-il plus heureux quand il ne se rendait pas compte que ses collègues de travail se moquaient de lui ? Les professeurs qui l’ont opéré sont-ils ses bienfaiteurs ou n’est-il à leurs yeux qu’un cobaye ?

Charlie finira par atteindre des mondes de perception intellectuelle inaccessibles à la compréhension du commun des mortels, et de la solitude du simple d’esprit, il découvre la solitude du génie…

À l’heure où notre société oppose mathématiques économiques et humanité et où l’on parle d’homme augmenté via la chimie ou l’informatique, ce récit nous invite à un questionnement métaphysique sur la notion d’intelligence et sur notre capacité au bonheur.

DANIEL KEYES — Né en 1927 à Brooklyn, Daniel Keyes s’engage dans la marine marchande, avant de se lancer dans des études de psychologie. Il devient enseignant dans le secondaire, puis Professeur à l’Université de l’Ohio en 1966. Polygraphe, il écrit des scénarii de bandes-dessinées dans les années 1950, puis publie une nouvelle, Des Fleurs pour Algernon (1959), qui prend l’ampleur d’un roman du même titre en 1966 (aujourd’hui traduit et diffusé dans trente pays). Il développe la veine du thriller psychologique en faisant de figures réelles des héros de fiction avec Billy Milligan, l’homme aux 24 personnalités (1982), Unveiling Claudia (1986) et Les Mille et Une Vies de Billy Milligan (2007). Il meurt en 2014.

 

CHRISTIAN DENISART — Après un bac scientifique, Christian Denisart se destine à être musicien et ingénieur du son. Il crée ainsi son propre groupe, Sakaryn, en 1989, à l’âge de vingt-et-un ans, et tourne sept ans durant en francophonie, tout en faisant de la sonorisation live pour des concerts. Engagé au Petit théâtre de Lausanne, il réalise des musiques de scène, puis, avide de terra incognita, décide de créer sa compagnie, Les Voyages extraordinaires en 2001 et met en scène Voyage en Pamukalie (2002), 20000 Lieues sous les mers (2007), Brazul (2010), Yoko-ni (2012), L’Arche part à 8 heures (2013), Poyekhali! (2015), Complot (2016), Pâg-Morning Wood (2017), La Ferme des animaux (2018), Koburo (2019) et Charlie (2021).

ÉQUIPE ARTISTIQUE :

Adaptation et mise en scène :
Christian Denisart
Collaboration artistique :
Jos Houben
Assisté de :
Fanny Pelichet
Scénographie :
Yann Becker
Création lumière :
Estelle Becker
Création costumes :
Karolina Luisoni
Maquillages :
Malika Stahli
Chorégraphie :
Judith Desse
Musique :
Annick Rody
Laurence Crevoisier
Louise Knobil
Christian Denisart
Construction décors :
Les ateliers du TKM
Alexandre Genoud
Chingo Bensong
Christophe Reichel
Léo Bachmann
Peinture :
Sibylle Portenier
Réalisation film super 8 :
Laure Schwarz
Programmation synthé modulaire :
Ariel Garcia
Régie plateau :
Noé Stehlé
Régie lumière :
Marc-Étienne Despland
Administration :
Sarah Frund

Avec :
Pascal Schopfer : Charlie Gordon
Loredana von Allmen : Miss Kinnian, divers rôles
Alexandre Bonstein : Professeur Nemur, divers rôles
Thierry Baechtold : Docteur Strauss, divers rôles
Giulia Belet : Fanny, divers rôles
Matthieu Sesseli : Joe Carp, divers rôles
Sébastien Gautier : Gimpy, divers rôles
Annick Rody : Violon, chant, divers rôles
Laurence Crevoisier : Alto, chant, divers rôles
Louise Knobil : Contrebasse, chant, divers rôles

Coproduction :
TKM Théâtre Kléber-Méleau
Les Voyages Extraordinaires

Production déléguée :
TKM Théâtre Kléber-Méleau

Soutiens :
Ville de Lausanne, Canton de Vaud, Loterie Romande, Fondation Ernst Göhner, Fondation Sandoz, Fondation Jan Michalski, SSA, S.I.S, Corodis, Migros Vaud, SUISA

Ce spectacle a été créé le 30 novembre 2021 au TKM Théâtre Kléber-Méleau à Renens.