CHAGRIN D’ÉCOLE

02.02—07.02.21

ADAPTATION ET INTERPRÉTATION:
LAURENT NATRELLA

TEXTE:
DANIEL PENNAC

MISE EN SCÈNE:
CHRISTÈLE WURMSER

 

MA, ME, SA: 19H
JE, VE: 20H
DI: 17H30

 

Ne manquez pas cette adaptation de Chagrin d’école, un livre sur celui que l’on appelle « le cancre », et qui, portée à la scène par Laurent Natrella, devient au-delà d’une réflexion sur la bienveillance dans la transmission et la pédagogie, un hymne d’amour ! En France, le Ministre de l’éducation lui-même voulait le faire jouer urbi et orbi

S’«occuper des gosses qui sont tombés dans la poubelle de Djibouti» – avec le souvenir, encore mordant, de ce qu’il fut lui-même, telle est la vocation de Daniel Pennac en devenant professeur – c’est ce qu’il nous explique dans Chagrin d’école, ce récit qui est à la fois un jeu d’allers-et-retours entre le temps de l’enfance, de l’adolescence et de l’âge adulte du romancier, et un hommage rendu aux professeurs qui « sauvent » des adolescents, qui les repêchent, ceux dont on peut dire : « nous leur devons la vie » – et qui nous aident à croire en l’École de la République !

C’est un hymne à l’avenir de la jeunesse, un refus de « pleurer son futur comme un jeune mort » ; l’affirmation de la nécessité de transformer les enfants « patates chaudes » qui « manquent de base » en terreaux de réussite (une fois atteint un certain état de repos mental).

Laurent Natrella nous invite à réfléchir en endossant ce rôle du professeur de français adepte de la « natation sublinguistique » dans l’épaisseur des mots, partant avec ses élèves à l’assaut du « bastion grammatical », militant des éclosions de « la coquille de l’œuf orthographique » pour « s’affranchir de la fatalité ».

DANIEL PENNAC — Né à Casablanca en 1944, Daniel Pennac a la réputation d’un cancre tout au long de sa scolarité. Pourtant, en 1969, il devient professeur de français notamment auprès d’élèves en difficulté scolaire et publie son premier ouvrage en 1973, Le Service militaire au service de qui?, puis vient entre 1985 et 1999, la saga de la famille Malaussène avec Au Bonheur des ogres, La Fée Carabine, La Petite Marchande de prose, Monsieur Malaussène, Des Chrétiens et des Maures, Aux Fruits de la passion. Comme un roman (1992) lui donne une notoriété internationale. Après Chagrin d’école (prix Renaudot 2007) paraît notamment Journal d’un corps (2012) et La Loi du rêveur (2020).

CHRISTÈLE WURMSER — Elle entre en 1984 au Conservatoire national supérieur d’art dramatique de Paris, puis joue sous la direction de Claude Régy en 1985 dans Les Soldats et dans Intérieur, en 1993 de Daniel Mesguich dans Marie Tudor et Titus Andronicus et de Jean-Luc Lagarce dans L’Île des esclaves. Parallèlement elle écrit du théâtre, des nouvelles, des pièces et des récits radiophoniques, adaptant également des bandes-dessinées. Pour le cinéma, elle assure la direction artistique de versions françaises des films de Takeshi Kitano, Jim Jarmusch, Atom Egoyan, Lars Von Trier, Anjelica Huston, ainsi que de nombreuses séries pour Arte, Canal+ et TF1.

LAURENT NATRELLA — Il débute sa formation au conservatoire d’Antibes auprès de Julien Bertheau, avec lequel il crée le premier Festival d’Antibes. Il intègre en 1984 le Conservatoire national supérieur de Paris. À sa sortie, Daniel Mesguich lui propose d’intégrer la troupe permanente du Théâtre de la Métaphore. Engagé en 1998 à la Comédie-Française, il en devient le 514e sociétaire en 2007 et y joue jusqu’en janvier 2020 – notamment sous la direction de Simon Eine, Daniel Mesguich, Jean-Pierre Miquel, Andrei Serban, Lukas Hemleb, Anne Kessler, tg STAN, Vicente Pradal, Omar Porras, Dan Jemmett, Jean-Yves Ruf, Véronique Vella, Sulayman Al-Bassam, Laurent Pelly, Lilo Baur, Jean-Louis Benoit, Anne-Marie Étienne, Christian Hecq et Valérie Lesort.

ÉQUIPE DE CRÉATION

Texte :
Daniel Pennac
Mise en scène et adaptation :
Christèle Wurmser
Adaptation et interprétation :
Laurent Natrella

Lumières :
Franck Walega

Son et vidéo :
Dominique Bataille

Production :
Les Ailes du désir