BOLÉROS ET AUTRES CONTES VAGABONDS

07.12.19

Siga Volando

Samedi : 20h

Langage universel par excellence, la musique ne connaît pas de frontières. Les sons – les images, les couleurs ! – produits par Siga Volando offrent un tableau vivant de ce que le brassage des cultures peut produire en termes d’émotions et de vibrations nouvelles. Après une première escale « symphonique » au TKM en 2018 avec un double quintette, l’orchestre bigarré est de retour avec un grand collier de chansons d’amour, qui conduira l’auditeur des profondeurs poétiques du Moyen Âge au boléro de rue cubains, en passant par les vibrations jazzy des caves new-yorkaises.

L’île de Cuba est une terre de métissages par excellence. L’Europe y est présente à travers la colonisation espagnole – le flamenco, et par lui la vélocité des musiques gitanes, elles-mêmes tributaires de leurs racines indiennes –, mais aussi l’immigration française venue de l’est à la suite de la révolution de Saint-Domingue. Par le biais de la France, c’est l’Angleterre qui se profile et sa country dance – «contredanse» en français –, donnant naissance au danzón, base de la musique cubaine. À ce puzzle déjà fort complexe viennent s’ajouter les cultures yoruba et bantoue importées d’Afrique, puis au 20e siècle le développement des échanges avec les Etats-Unis – le jazz devenant salsa… Et le plus miraculeux c’est qu’au final les musiciens cubains parviennent à faire naître de tout cela un art d’une fluidité, d’un naturel ne laissant à aucun moment transparaître ses composantes «étrangères», fusionnant l’est et l’ouest, le nord et le sud. Charanga mêlant cordes, flûte et rythmique cubaine, Siga Volando s’est fixé pour objectif de faire retraverser l’Atlantique à ces musiques parties voici des siècles d’Europe, d’Afrique et d’Asie, en les enveloppant de sonorités plus « classiques », afin de les rendre plus accessibles à nos oreilles occidentales.

 

Susana Orta :
Chant

Chantal Ciaranfi :
Timbales

Marc Liardon :
Alto

Melik Kapton :
Violon

Romain Kuonen :
Congas

Dimitris Christopoulos :
Basse

Ewan Dayot :
Flûte

Vincent Harnois :
Trombone

Jean-Baptiste Baldazza :
Percussion

Claude Montandon :
Piano, arrangements, compositions