16.01—28.01.18

Mardi 16 : 19h
Mercredi 17 : 19h
Jeudi 18 : 19h
Vendredi 19 : 20h
Samedi 20 : 19h
Dimanche 21 : 17h30
Lundi 22 : relâche
Mardi 23 : 19h
Mercredi 24 : 19h
Jeudi 25 : 19h
Vendredi 26 : 20h
Samedi 27 : 19h
Dimanche 28 : 17h30

FRÈRES ENNEMIS (LA THÉBAÏDE)

Texte : Jean Racine
Mise en scène : Cédric Dorier
COMPAGNIE LES CÉLÉBRANTS

La Thébaïde ou les Frères ennemis est la toute première pièce de Jean Racine qui le fait connaître, en 1664, à l’âge de vingt-quatre ans. C’est Molière, de près de dix-huit ans son aîné et bien établi à la Cour du Roi Soleil, qui lui en a fait la commande et la met en scène au Palais-Royal. Elle nous parle de la haine fatale entre les deux fils d’Œdipe, Étéocle et Polynice, de leur mère Jocaste et de leur sœur Antigone qui tentent par tous les moyens de les réconcilier. Un huis clos brûlant actualisé et revisité dans sa forme par le vaudois Cédric Dorier.

Suivant les volontés de leur père, Œdipe, Étéocle et Polynice doivent régner à tour de rôle à Thèbes pendant une durée d’un an. Mais Étéocle a refusé de céder sa place, poussé en cela par Créon qui brigue pour lui-même le pouvoir, et voici six mois que la ville est assiégée par les troupes de Polynice et ses alliés grecs. Jocaste et Antigone obtiennent un cessez-le-feu et l’espoir d’une réconciliation se fait jour… Frères ennemis est un cri radical contre le pouvoir destructeur et stérile de la haine et nous incite à réfléchir (en écho direct à notre époque) sur ce qui peut la motiver – ses origines familiales, politiques ou religieuses –, ses nalités et ses usages, en une catharsis aussi radicale que porteuse d’espoirs.

JEAN RACINE – Né en 1639, Jean Racine est élevé aux «Petites Écoles» de Port Royal. Molière lui commande ses deux premières pièces, La Thébaïde (1664) et Alexandre le Grand (1665), mais c’est avec Andromaque (1667), Bérénice (1670), Bajazet (1672), Mithridate (1673) et Iphigénie (1674) qu’il connaît ses plus grands succès. En 1677, l’année où il écrit Phèdre, le parangon de la tragédie régulière, il prend la fonction officielle d’historiographe de Louis XIV et cesse d’écrire pour le théâtre jusqu’en 1689 où il compose Esther, bientôt suivi d’Athalie (en 1691), deux pièces commandées par Madame de Maintenon pour l’usage de ses Demoiselles de Saint-Cyr. Reçu à l’Académie française dès 1673, soit à trente-quatre ans, il meurt à soixante ans.

CÉDRIC DORIER – Diplômé du Conservatoire d’Art Dramatique de Lausanne en 2001, Cédric Dorier devient directeur artistique de la Compagnie Les Célébrants en 2005, tout en construisant une carrière de comédien (notamment auprès de Jean Liermier, Patrice Caurier et Moshe Leiser, Philippe Sireuil, Geneviève Pasquier et Nicolas Rossier, Philippe Morand, Philippe Mentha, Frédéric Polier), mais aussi de metteur en scène. Son premier projet de création, en 2007-2008, est alors Moitié-Moitié de Daniel Keene, dont il joue un des deux frères ennemis. Viennent ensuite en 2011 Titus Andronicus de Shakespeare et Hänsel et Gretel de Denis Lavalou (d’après Grimm), en 2012 La petite Renarde rusée de Leoš Janácek, puis en 2013 La Nouvelle de Marion Aubert – l’année même où il joue également dans Les Femmes savantes par Denis Marleau. En 2014, il met en scène Misterioso 119 de Kof Kwahulé; en 2015, Frères Ennemis de Racine; en 2016-2017, Orlando Paladino de Haydn à l’Opéra de Fribourg et l’Opéra de Lausanne, tout en étant dans la distribution des Hauts de Hurlevents mis en scène par Camille Giacobino. Cette nouvelle saison, Cédric Dorier présente une nouvelle création : Un si gentil garçon de Denis Lavalou d’après Javier Gutiérrez.

ÉQUIPE DE CRÉATION

Mise en scène :
Cédric Dorier

Assistante à la mise en scène :
Christine Laure Hirsig

Dramaturgie :
Denis Lavalou

Scénographie : 
Adrien Moretti

Lumière : 
Christophe Forey

Costumes :
Florence Magni

Maquillage et coiffures :
Katrin Zingg

Univers sonore :
David Scrufari

Chorégraphie-combat :
Philippe Chosson

Avec :
Carmen Ferlan : Jocaste
Sandrine Girard : Olympe
Denis Lavalou : Créon
Jean-François Michelet : Hémon
Claire Nicolas : Antigone
Christian Robert-Charrue : Attale
Raphaël Vachoux : Étéocle
Richard Vogelsberger : Polynice

Avec le soutien à la création de :
État de Vaud, Ville de Lausanne,
Service culturel de la ville de Vevey,
Fondation Leenaards, Loterie romande,
Pour-cent culturel Migros, CORODIS

Création :
Théâtre de l’Oriental – Vevey, en collaboration avec le Reflet – Théâtre de Vevey
le 28 octobre 2015

Soutien à la reprise :
TKM Théâtre Kléber-Méleau